Zahir (Charles Nora) brillant vainqueur du Grand Prix du Président de la République 2010


    
Zahir (Charles Nora) brillant vainqueur du Grand Prix du Président de la République 2010

Zahir (Charles Nora) brillant vainqueur du Grand Prix du Président de la République

devant ses deux compagnons de couleurs Zahek (David Badel) et  Zayyek (Fethi Messaoudi).


 par Mondher ZouitenLa Presse de Tunisie du 30 /05/2010

 Rehaussée par la présence de S.E. le Président de la République Zine El Abidine Ben Ali, de plusieurs membres du gouvernement et des autorités régionales, la réunion annuelle de gala du meeting hippique de dimanche dernier a tenu toutes ses promesses: Tous les privilégiés qui ont assisté à cette 53e édition du Grand Prix du Président de la République vous le diront ce fut une magnifique réussite ! Un hippodrome rénové et embelli, une excellente organisation, de superbes chevaux, de talentueux jockeys, de beaux vainqueurs, un temps frais et agréable, un public nombreux et enthousiaste, une ambiance conviviale sinon chaleureuse. Personne ne manquait à la fête…car il s'agissait bien d'une fête, celle de la grande famille des courses réunie. !  Epreuve phare de cette exceptionnelle réunion, le Grand Prix du Président de la République ( gr I - 100.000 D – 2.000 m) derby des 4 ans de pur-sang arabe, avait réuni 19 partants, la fine fleur de la génération dont sept pouliches. Au dernier «betting», le Haras Meddeb faisait figure de favori avec ses trois représentants aux valeurs confirmées

: Zahir auteur de cinq victoires successives depuis septembre dernier, dont deux épreuves sur 2.000 m, Zahek avec quatre succès consécutifs et une troisième place à sa dernière sortie et Zayyek gagnant et placé à plusieurs reprises. Mais l'absence du premier nommé depuis début avril, la contre-performance du second lors de sa dernière sortie avaient alimenté toutes sortes de rumeurs et donné de l'espoir à plusieurs autres concurrents qui étaient montés en puissance ces dernières semaines, avec l'allongement de la distance, comme les Zed, Zafeen, Zayzafoun, Zoubara, Zamil El Zoumala…Pour donner le maximum de chances à leurs protégés, plusieurs propriétaires s'étaient attachés les services d'une dizaine de jockeys français et un anglais. Au défilé avant le départ, nous avons admiré l'état remarquable de la plupart des concurrents et leur robe reluisante. Dès l'ouverture des stalles, les principaux favoris se sont élancés dans une course effrénée pour bien se placer dans le groupe de tête. Au premier passage du poteau, on pouvait voir  Zarga, Zinjiyat Al Badr, Zoubara, Zafeen, Zenjabil, Zed, Zamil El Zoumala…et le reste du peloton. Après le tournant des écuries, dans la montée des 1.400 m, Zoubara et Zarga se sont installées en tête, suivies de Zinjiyat Al Badr, Zed, Zafeen, Zenjabil, Zahir, Zouhra…Dans la ligne d'en face, Zoubara suivie de Zarga ont poursuivies leur chevauchée à un train soutenu jusqu'aux 1.000 m où elles ont été rejointes par Zed qui tenta l'échappée. Mais la réplique de Zahir et Zayyek a été très rapide. Ils forcèrent l'allure à l'extérieur pour rejoindre Zed et Zoubara, alors que Zarga s'effaçait définitivement. On assista alors à une formidable accélération de Zahir suivi dans son effort par Zayyek. Les deux poulains tournèrent au large, devant Zed, Zouhra, Zamil El Zoumal et Zehek qui plongea à la corde et pour rejoindre ses deux compagnons d'écurie à l'entrée de la ligne droite. Incroyable spectacle ! Les trois poulains de l'écurie Meddeb arborant leur casaque «sang et or» se détachèrent à la distance pour rallier le poteau avec aisance et en toute quiétude. C'est au milieu des clameurs de la foule que Zahir monté par Charles Nora franchissait la ligne d'arrivée avec 2 l. 1/2 d'avance sur Zahek (David Badel) suivi d'1/2 l. par Zayyek (Fethi Messaoudi). A 8 l. le gris Zamil El Zoumala (Mounir Mansouri) a terminé à la quatrième place devant Zouhra (D. Hayse), Zayzafoun (G. Hind) et Zed (A. Bouleau).   
Zahir (Darike et Jedeliane) est issu de l'élevage de M. Fethi Tlili de Fernana, Zehek est né chez M. Kouni Saadaoui de Ben Gardane confirmant une nouvelle fois la belle réussite des éleveurs du Centre et du Sud, des passionnés de père en fils du cheval et des sports équestres, et Zayyek (Darike et Istiqlal) chez M. Mustapha Ben Said de La Manouba. Ces trois poulains ont été acquis par M. Hamdi Meddeb et confiés à son entraîneur Ahmed Charni qui inscrit donc son nom pour la septième fois au palmarès de ce Grand Prix. :  …

L'étalon français Darike est sorti grandi de cette prestigieuse épreuve, étant le géniteur du premier, du troisième et du quatrième. Né en 1991, Darike est issu de Dormane et Malika Fontenay une petite fille de l'ex-Magnan : Besbes (Esmet Ali) et de In Chaallah (Madani) des origines tunisiennes exportées en France. après ses succès avec Tayssir, Heil, Nadhem, Okba, Fadhil, Sakhi. confirmant une nouvelle fois la belle réussite des éleveurs du Centre et du Sud, des passionnés de père en fils du cheval et des sports équestres, et Zayyek (Darike et Istiqlal) chez M. Mustapha Ben Said de La Manouba. Ces trois poulains ont été acquis par M. Hamdi Meddeb et confiés à son entraîneur Ahmed Charni qui inscrit donc son nom pour la septième fois au palmarès de ce Grand Prix . Voilà qui confirme une nouvelle fois les bons résultats obtenus avec le croisement de Dormane avec les souches tunisiennes, comme on a pu le voir avec les Taki, Tyn, Tiraz, Tric Trac, Titlis…

 

Un doublé historique avec le trio gagnant du Derby des 3 ans
Une demi-heure auparavant, s'est disputé le Grand Prix du 7-Novembre (gr I – 40.000 D – 2.000 m) derby des 3 ans de pur-sang anglais de 3 ans qui avait réuni 7 partants, dont quatre représentants du Haras Meddeb, avec Premier Sens et Saragota les vainqueurs des Prix d'Essai, trois semaines avant. Le déroulement de la course a été d'une grande limpidité. Saragota et Enerramo se sont rapidement installés en tête suivis de Super Sens, Lady In Blue et Premier Sens. Saragota a conduit l'épreuve à un train soutenu suivie de ses compagnons d'écurie Enerramo, Super Sens et Premier Sens jusqu'aux 800 m où on assista à une accélération sensible sous l'empreinte de Premier Sens qui déborda sans peine Enerramo et Super Sens. Galopant au-dessus du lot, Premier Sens associé à Fethi Messaoudi s'est détaché irrésistiblement pour rallier le poteau loin devant ses compagnons d'écurie «sang et or» Super Sens (Charles Nora) et Enerramo (David Badel), suivis de Coup de Chance (Tarek Ben Ali) et Saragota (Khaled Mahfoudh). Superbe gris, Premier Sens est issu de Pretty Tough et Septième Sens. Pour la petite histoire, Pretty Tough né en 2.000 par Desert King et Poughkeepsie par Sadler's Wells) est un ex-Wildenstein auteur de quatre victoires à Chantilly de 2.200 à 3.000 m. Ce «stayer» prometteur a été accidenté et pour le «sauver de la boucherie» son entraîneur Elie Lellouche l'a offert à notre compatriote Fethi Rojbani, propriétaire en France d'une importante entreprise de transport de chevaux. Ce dernier l'a amené comme étalon en Tunisie !) puis il a été exporté en Libye, où ses premiers produits devraient débuter l'automne prochain. Il a sailli une seule jument (qui a donné naissance à Premier Sens
! C'est une juste récompense pour son propriétaire M. Hamdi Meddeb qui a débuté dans les courses depuis une trentaine d'années, en multipliant les investissements dans les achats de chevaux de pur-sang arabe et anglais et dans l'amélioration des infrastructures dans l'élevage et à l'entraînement. En remportant avec panache les deux Grand Prix et les trois premières places des deux prestigieuses épreuves, le Haras Meddeb a réalisé un exploit historique qui n'est pas près d'être égalisé !

Mondher Zouiten