Maroc : Hommage au brave Jazzar, tombé au champ d’honneur


    
Maroc : Hommage au brave  Jazzar,  tombé au champ d’honneur

Maroc : Hommage au brave  Jazzar,  tombé au champ d’honneur

Lors de la 6ème course du mardi 13 octobre 2020 à l’hippodrome de Khemisset, le Prix Eagle (B – 70.000 Dh – 1.900m) pour pur sang arabe, le 8 ans Jazzar un des chevaux les plus en vue, qui galopait au milieudu peloton a soudainement rétrogradé de plusieurs places pour se retrouver en dernière position.  Son jockeyTibari El Maymouni l’a même repris et a fini par l’arrêter dans le dernier tournant. Que s’est-il passé ?

Jazzar a certainement eu un malaise brutal puisqu’il devait décéder quelques instants plus tard. Pauvre cheval mort sur « la scène » à la manière des grands acteurs. Jazzar (Mahabb et Jazz Mynn des Cedres par Amer) est né en France chez Mme Sabine Akel et a été acquis l’été 2016 par Mr Abderrahmane Laraichi. Il avait débuté sa carrière en France chez l’entraîneur Jean – Pierre Totain avec deux modestes sorties : à Dax (8ème sur 1.400m) puis à La Teste Buch (11ème sur 1.600m). Exporté au Maroc à la fin août 2016, il s’est rapidement adapté à son nouvel environnement et à l’entraînement de Stephanie Hasmans avec une première victoire le 16/10/2016 à Rabat sur 1.700m,  puis une seconde consécutive à Settat le 14/12/2016 sur 1.400m. Bien pris en charge par son nouvel entraîneur Manouar OthmanIl a enchaîné par deux autres succès consécutifs à Rabat  le 22/01/2017 sur 1.400m et le 12/03/2017 sur 1.400m. Jazzar a mené une carrière bien remplie avec 10 victoires : une « Listed » , trois « A », trois « B » et trois « C » et de nombreuses places en  41 sorties.  Il a partagé (Dead Heat) la première place du Prix Med Zerktouni (Listed – 1.700m) associé à Kacem Faddoul avec Nifal Maamora monté par Abderrahim Faddoul  le 08/07/2018. Parmi ses faits d’armes, un premier accessit derrière Diabolo Hipolyte dans le Grand Prix de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan (1.900m) associé à Yohann Bourgois.

Cette année 2020, Jazzar a disputé 10 courses avec deux victoires avant le confinement : en février Prix Salam (>B – 1.750m) et en mars Prix Dahman (C – 1.700m). Il a terminé également deux fois 2ème et une fois 3ème l’été dernier avec la reprise des courses. La disparition de Jazzar a fait beaucoup de peine à son propriétaire Mr Abderrahim Laraichi et à ses éleveurs la famille Akel (Sabine et Dominique). Elle a été durement ressentie par son ex-entraîneur et compagnon durant quatre années Manouar Othman récemment installé en Allemagne.