Décès du jockey gloire et homme de cheval Pat Buckley


    
Décès du jockey gloire et homme de cheval Pat Buckley

Décès du jockey gloire et homme de cheval Pat Buckley

Une bien triste nouvelle…Pat Buckley est décédé jeudi 4 février à l’âge de 77 ans aux Emirats Arabes Unis

Le brillant vainqueur du Grand National de 1963 s’en est allé dignement et discrètement, comme il s’est toujours comporté dans sa vie et sa disparition a été accueillie avec une grande tristesse par ses nombreux amis et l’ensemble des professionnels des courses, en particulier aux Emirats Arabes Unis où il s’était installé depuis les années 90, en devenant une figure pionnière des courses au Moyen-Orient. Les hommages se sont multipliés pour cet homme tant admiré pour sa carrière hippique, sa connaissance des chevaux, son expérience, sa courtoisie, sa générosité et son dévouement à son métier

Né en Irlande, Pat Buckley a débuté sa carrière dans le nord de l'Angleterre, comme apprenti (1957/1962) dans l'écurie Middleham du capitaine Neville Crump, qui était alors l'un des principaux entraîneurs de National Hunt du pays. Il est passé par la suite comme jockey professionnel. Après avoir monté son premier vainqueur à l'âge de 17 ans sur Blue Moth dans le prestigieux Hearts of Oak Chase à Manchester en 1961, Buckley a consolidé sa place dans le premier rang des jockeys britanniques à peine deux ans plus tard, lorsqu'il a connu une incroyable période de succès au printemps de 1963.

Il s’était distingué en remporté à la surprise générale le Grand National à Aintree, et a guidé le 9 ans Ayala (66/1) entraînée par Keith Piggott (le père de Lester) de haute lutte aux dépens de Carrickbeg associé à John Lawrence (anobli plus tard Lord Oaksey) par ¾ l.. Buckley a également remporté la Whitbread Gold Cup en 1963 et 1964 sur Hoodwinked et Dormant et le Scottish Grand National 1968 sur Arcturus.

Seamus Buckley, ancien jockey et directeur du parcours de Goodwood, s’est exprimé avec émotion au sujet de son frère aîné comme d'un coureur intrépide passionné par le sport : «Pat était un grand frère et il m'a beaucoup aidé à progresser dans le sport. Il était d’un grand courage et montait n'importe quel cheval ! C’était un cavalier formidable et passionné de son métier, un vrai jockey de la vieille école…. Il était très proche de sa famille, attentionné et chaleureux envers tous. Il était aimé et apprécié de tous. »

Après sa retraite de l'équitation, Buckley s'est rendu à Oman en 1978 où il a passé dix ans à aider le Jockey Club local à créer un hippodrome et à organiser des courses. Il a été par la suite en 1990 sollicité par les autorités hippiques d’Abu Dhabi pour aider au développement des courses aux Emirats. Il a supervisé la première réunion de courses à Abu Dhabi en 1991 et est resté une figure de premier plan aux Émirats arabes unis pendant les trois décennies suivantes et a joué un rôle clé dans la première édition de la « Dubaï World Cup » à Dubaï en 1996. Il a été sollicité par Mme Lara Sawaya pour contribuer à l' organisation à l'animation de "HH Sheikh Mansoor Bin Zayed Al Nahyan Racing Festival" et notamment dans "International Federation Horse Racing Academy"

Affectés par l’annonce du décès de leur collègue, les jockeys ont porté en signe de deuil des brassards noirs jeudi soir à Meydan. Le double champion des Emirats Arabes Unis, Richard Mullen a décrit sa mort comme une grande perte : «Nous avons perdu un ami cher. Je suis ici depuis 22 ans, et je peux affirmer que Pat a joué ici un rôle important dans les courses en prodiguant des conseils précieux à tous. Il nous a encadrés lorsque nous sommes venus ici. Il faisait partie intégrante de l'organisation inaugurale de la Dubaï World Cup. Il a été un grand ami pour moi… nos condoléances attristées à sa famille ici et au Royaume-Uni… ».

William Buick, jockey de Godolphin, a ajouté: «Je suis vraiment désolé d'apprendre le décès de Pat Buckley et mes condoléances à sa famille et à ses amis proches. Je le connaissais assez bien depuis mes premiers jours à Abu Dhabi et il était toujours très courtois et sympathique. C'était un grand professionnel. C'est un triste jour pour la course, non seulement aux EAU mais dans le monde entier. »

De son côté Mme Lara Sawaya s'est adressée directement et avec beaucoup de tristesse et d'émotion à l'âme du cher disparu : Pat nous avons beaucoup appris de toi et tu étais toujours là pour nous et pour tout le monde et à travers tout le monde. Tu seras toujours dans nos cœurs et tu ne seras jamais oublié. Que ton âme repose en paix et soit bénie..."

Buckley laisse dans le deuil sa femme Sarah et ses enfants Helen et Kevin, qui ont écrit sur Twitter: «Repose en paix papa. Tu nous manqueras tellement. "Ne pleure pas parce que c'est fini, souris parce que c'est arrivé". "

Mondher Zouiten